Serviceline
Serviceline Industrial Sensors
Support en ligne pour la protection contre le risque d’explosion

Une bataille entre des robots et des géants de l'âge de pierre

Succès de l'équipe « The Green Birds » à l'Eurobot 2014

The Green Birds Team robots pursue mammoths.
Les robots de The Green Birds ont survécu à leur voyage dans l'âge de pierre.
Le départ est donné. Soudain, quatre robots futuristes prennent vie. Les robots s'élancent d'une plateforme verte et cueillent des fruits, empilent du bois et poursuivent d'énormes mammouths. Les robots et leur proie se rapprochent dangereusement, se tournent autour et s'observent furtivement. La moindre erreur peut être fatale...

Eurobot : l'arène des robots gladiateurs

Il pourrait s'agir d'une scène du dernier blockbuster hollywoodien, mais en réalité, ce scénario s'est déroulé lors de la compétition Eurobot 2014 à Dresde, en Allemagne, au mois de juin. Des équipes venues du monde entier ont envahi la ville pour participer à la compétition avec des robots autonomes qu'elles ont construits de leurs propres mains. Le thème de cette année, « Prehistobot », a ramené les participants à l'ère préhistorique. L'objectif du duel de 90 secondes est de vaincre l'adversaire tout en exécutant des tâches de la vie quotidienne à l'âge de pierre.

The Green Birds : un esprit d'équipe à toute épreuve

Enrico Schulz, un employé de Pepperl+Fuchs travaillant au département Application Engineering Development, a commencé la bataille en tant que membre de l'équipe des Green Birds. L'équipe est composée d'étudiants et de jeunes diplômés de Hochschule Mannheim, ainsi que de stagiaires et d'employés de Joseph Vögele AG et Pepperl+Fuchs GmbH. « Nous avons tous des domaines d'expertise différents, mais nous partageons la même passion pour la technologie et le bidouillage », affirme Enrico Schulz. Aux côtés de Hochschule Mannheim et Pepperl+Fuchs, Joseph Vögele AG était le principal sponsor de l'équipe. « Nous voyons combien les jeunes s'impliquent dans la préparation de la compétition et combien leur motivation porte ses fruits. En plus d'avoir une passion pour la technologie et un esprit créatif, on attend surtout des stagiaires qu'ils travaillent en équipe. De plus, la compétition permet à nos stagiaires de développer leurs compétences professionnelles », explique Thomas Bayer, Directeur de formation pour le département Electrical Engineering chez Joseph Vögele AG.


Avec ses deux robots, baptisés « Big » et « Small », l'équipe des Green Birds a obtenu le meilleur résultat de son histoire.

Les robots : des Legos à l'automatisation

Une fois les détails de la compétition connus, les équipes ont eu six mois pour mettre au point un robot et un robot auxiliaire facultatif. « Il a fallu près de 1 500 heures pour développer nos deux robots, "Big" et "Small" », raconte Enrico Schulz. Mais comment l'idée de départ a-t-elle évolué pour obtenir le robot final ? Sa réponse est surprenante : « On commence par façonner les versions possibles en Legos ». En plus des difficultés mécaniques, l'équipe avait un autre obstacle à surmonter : les robots devaient fonctionner avec une intelligence artificielle. Comme les tâches à accomplir étaient de plus en plus difficiles, la créativité, l'ingéniosité et le bon choix de capteurs ont été des facteurs de réussite déterminants.

Le scanner à faisceau laser R2000 UHD : une visibilité totale

Le scanner à faisceau laser R2000 UHD a véritablement assuré le succès des machines.
Le scanner à faisceau laser R2000 UHD a véritablement assuré le succès des machines.
Dissimulé dans les entrailles des robots, le scanner à faisceau laser R2000 UHD de Pepperl+Fuchs a vraiment garanti le succès des machines. « Avec son angle de balayage unique de 360°, nous étions les seuls à pouvoir visualiser le terrain de jeu tout entier, et la première équipe de l'histoire à réaliser cet exploit », explique M. Schulz. Grâce à cette technologie, les Green Birds pouvaient voir précisément ce que faisaient leurs adversaires pour ensuite analyser ces informations. Un énorme avantage quand on sait que les collisions avec les concurrents sont strictement interdites. En plus du scanner à faisceau laser R2000 UHD, l'équipe a également utilisé d'autres capteurs de Pepperl+Fuchs. La cellule en mode barrage R2 a joué un rôle très important dans les « zones de tir » sur le terrain. Le but était d'utiliser la cellule pour détecter les triangles présents sur le terrain de jeu. Chaque équipe devait tourner le triangle correspondant à sa couleur et le déposer sur la plateforme désignée (zone de tir). Une fois cette tâche exécutée correctement, l'équipe recevait des points.

La prochaine étape : détrôner le champion du monde

48 équipes ont relevé ce défi (parmi d'autres) dans le cadre de l'événement organisé à Dresde. Les Green Birds ont finalement chuté en quarts de finale. Après un duel palpitant, ils ont perdu la partie de peu face au multiple champion du monde français, qui a encore une fois remporté le tournoi. Les Green Birds sont contents de leur septième place, le meilleur résultat jamais obtenu par l'équipe. Mais l'équipe ne va pas se reposer sur ses lauriers. « Nous étions très proches de la victoire et nous avons vraiment donné des sueurs froides aux Français. Nous reviendrons l'année prochaine. On ne peut pas gagner à tous les coups », remarque Enrico Schulz avec un clin d'œil entendu.